DISPERGERE MAIZ 

L’installation immersive audiovisuel est constitué de vingt-quatre toiles de projections transparentes. Dans une salle plongée dans l’obscurité, plusieurs écrans s’activent, clignotent et interagissent avec le public afin de créer un récit composé d’espaces familiers et de lieux qui se construisent et se déconstruisent. Le public explore un univers tissé de fragments de souvenirs et d’impressions rattachées au maïs.

Il y a plus de 5000 ans que l’homme cultive le maïs et le consomme. En Amérique, cet aliment a nourri des civilisations entières et est aujourd’hui la première céréale mondiale consommée devant le riz et le blé. Le maïs a laissé des traces dans l’imaginaire collectif depuis des milliers d’années. C’est en s’inspirant des diverses représentations, symboles et discours associés au maïs que Chantre crée un univers évocateur, sensoriel et abstrait.

Expositions:
– Videopool, exposition solo, Winnipeg (CA), 2012
– Société des arts technologiques, Journées de la culture, Montréal (CA), 2009

Logo-fjim  Logo-CALQ-13 Logo-Conseil-des-arts-du-Canada Logo-FdGM  Logo-mcc  Logo-micc Logo_CAM


Society for Arts and Technology, Journées de la culture, Montreal (CA), 2009. Photo: Stéphanie Chantre

Depuis des milliers d’années, l’homme a développé et transformé cette plante qui a constitué l’une des principales sources de l’alimentation de civilisations entières. Chez le peuple maya, le maïs symbolisait la vie et était directement associé à l’origine de la création l’homme. Selon leur mythologie, l’homme en serait constitué. Le mot français «maïs» proviendrait de « maiz », une sorte de plante céréale, citée comme mot indigène dans un écrit daté de 1525.

Aujourd’hui, il est à la fois, un aliment de consommation, un aliment cultivable, un symbole de l’industrie intensive, un produit associé à la fête foraine et au cinéma, un aliment modifié génétiquement, une plante permettant la production d’éthanol, une substance utilisée pour faire des antibiotiques, une nourriture pour animaux d’élevage, un aliment de décoration et bien d’autres représentations. C’est à partir de ces différents aspects du maïs que s’inspire Chantre pour créer un univers évocateur.

Un récit non linéaire et ouvert

L’expérience proposée dans Dispergere Maiz est un récit non linéaire, une histoire qui n’a ni début ni fin. Les expériences vécues sont différentes d’un utilisateur à l’autre.Des vidéos aux éléments épurés et défilent ainsi rapidement et en rafale.

Lieux et espaces

Dispergere, est la mot latin qui signifie « répandre ça et là, éparpiller». Ce mot renvoie à l’idée de disperser, de répandre, d’envoyer en divers lieux, de séparer en des endroits différents. L’idée de dissociation, de délocalisation du maïs en différents endroits est un axe de recherche principal pour ce projet. Cet espace immersif sera construit et
reconstitué de fragments de lieux et de représentations du maïs.

Par la configuration, la juxtaposition et la superposition d’écrans dans un environnement tridimensionnel Chantre propose un récit non linéaire immersif.


Society for Arts and Technology, Journées de la culture, Montreal (CA), 2009. Photo: Stéphanie Chantre

Society for Arts and Technology, Journées de la culture, Montreal (CA), 2009. Photo : Manuel Chantre

Society for Arts and Technology, Journées de la culture, Montreal (CA), 2009. Photo : Manuel Chantre

Créé en 2009 

Technique: 24 écrans de projection en polyester, tuyaux en aluminium, cordes en polyester, 4 à 6 haut-parleurs, 1 à 2 haut-parleurs de basses fréquences, 4 projecteurs, 1 ordinateur, 1 logicielmultimédia, 1 caméra infrarouge et 1 lampe infrarouge.

Dimensions: 900 x 900 x 244 cm (configuration A), 900 x 1350 x 244 cm (configuration B)

Album:

Download / Listen

 

 

 

Presses and documentations :
Mention, Syneme, Memorsion et Dispergere Maiz, Calgary (CA)
Entrevue audio, CKRL, La croche oreille, Québec (CA), 2013
Article, Conférence Communication and Aesthetics Theories, Marshall McLuhan and Vilém Flusser, Dispergere Maiz, Winnipeg (CA), 2012
Article, Uptownmag, Steven Leyden Cochrane, Winnipeg (CA), 2012
Article, Analyse rhétorique, Philippe Morin, Montréal (CA), 2010
Article, Le lien Multimédia, « L’artiste Manuel Chantre s’installe dans le blé d’inde », Charles Prémont, Montreal (CA), 2009
Mention, Blogue Elektramontreal, Mathilde, Dispergere Maiz (Web), 2009

Crédits:
Vidéo, musique, interactivité et conception: Manuel Chantre. Collaborateurs de la Société des arts technologiques: Informatique et équipement multimédia: Philippe Chevry / Design et conception du dispositif: Sébastien Dallaire /
Directeur des résidences et équipement vidéo: Joseph Lefèvre / Communication: Martin Lapointe / Dispositif immersif: Louis-Philippe St-Arnault / Informatique: Simon Piette /Contenu vidéo: Francis Pineau / Critique: Monique Savoie / Interactivité: Mike Wozniewski Autres consultants: Interactivité: Pascal Boucher / Couture: Nicole Cantin / Photo:Stéphanie Chantre / Matériaux et conception du dispositif : Isabelle Kaliaguine / Assistant vidéo : Tomas Furey

Dispergere Maiz est réalisé grâce au programme Vivacité Montréal créé en partenariat avec le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Conférence régionale des élus de Montréal, le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, la Fondation du Grand Montréal et le Conseil des Arts du Canada.

Le projet a bénéficié d’une résidence de recherche et de création à la Société des arts technologiques (SAT).

Logo-fjim  Logo-CALQ-13 Logo-Conseil-des-arts-du-Canada Logo-FdGM  Logo-mcc  Logo-micc Logo_CAM

HAUT