ISOCHRONE

Série de sculptures de lumières-vidéos inspirées du cercle en mouvement comme un principe de croissance chez certains végétaux. Isochrone – qui a la même durée qu’un autre phénomène – s’exprime autant par la forme de la sculpture que par le mouvement lumineux. Les deux ont été générés à l’aide de formules mathématiques du cercle et de la spirale. C’est le cercle et son cycle qui unit les deux médiums.

La démarche s’inspire de la suite de Fibonacci, une série de chiffres qui exprime la croissance en forme de spirale de végétaux, comme les pommes de pin ou les écailles d’ananas. C’est par des ateliers d’introduction aux arts numériques, de vidéo mapping, de découpe laser et de design paramétrique que les sculptures ont été crées avec les étudiants du Cégep André-Laurendeau à l’hiver 2019.

Edition:  
Sculpture I: 1 copie/1 disponible
Sculpture II: 1 copie/1 disponible info.

Expositions:  
– MAPP_MTL, 10 octobre 2019 pour le vernissage, jusqu’au 4 janvier 2020 les samedis, Never Apart, Montréal (CA)
– Maison de la cutlture Marie-Uguay Montréal(CA) 2019


Maison de la cutlture Marie-Uguay, Isocrhone Sculpture I, (CA) 2019. Photo: Manuel Chantre


Maison de la cutlture Marie-Uguay, Isocrhone Sculpture I, (CA) 2019. Photo: Francis Tremblay


Maison de la cutlture Marie-Uguay, Isocrhone Sculpture I, (CA) 2019. Photo: Francis Tremblay


Maison de la cutlture Marie-Uguay, Isocrhone Sculpture I, (CA) 2019. Photo: Francis Tremblay

Technique: Bois, peinture acrylique, lecteur de fichier vidéo, projecteur vidéo.

Dimensions: 66 x 66 x 15 cm / 36 X 36 X 6 inches

Crédits pour les sculptures I et II : Concept, 3D design, production, guide: Manuel Chantre / Visuel:Francis Tremblay / Étudiants participants: Sarra Boussoukaya, Madouba Diallo, Maité Muriel Ingar Diaz, Diego Jacazio, Nathalie Nguyen, Chloé Puigpinos et Francis Tremblay / Remerciements: Bruno Santerre et Gilbert Socio du Cégep André-Laurendeau, Olivier Toutiras et Anaïs Beauchemin de la Maison de la Culture Marie-Uguay, Olivier Heaps-Drolet, Annie Lévesque, Patrick Akadji et Émilie Lévesque-Clément.

Ce projet est réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et en partenariat avec le Cégep André-Laurendeau.

 

HAUT